L’Hôtel du Canal, deux siècles, deux destins, Anne-Marie Masson, Antoine Pouilloux, n° 11, décembre 1999, 19 pages

Après les heurts et malheurs des Zacharie père et fils , la Cie du Canal se trouve enfin en 1790 dans une situation de prospérité plus que satisfaisante et elle pense enfin à réunir dans un seul bâtiment ses bureaux perdus au milieu des entrepôts et ses employés dispersés dans la ville.

Il semble que ce soit un simple maître d’œuvre, inspiré par des travaux lyonnais qui ait conçu cet édifice imposant en pierre de Choin avec son pavillon central , réalisé à la manière de Claude Nicolas Ledoux. La construction entreprise en 1792 sera interrompue par les évènements révolutionnaires mais reprendra dès 1794 pour se terminer en 1796.

Les deux auteurs de l’article décrivent son aspect extérieur avec une certaine moue ….mais mettent bien en évidence la fonctionnalité des deux ailes quasi symétriques rappelant qu’au premier étage, se trouvaient les salles de réception et des appartements pour les administrateurs et les hôtes de marque.

La construction du chemin de fer ( 1830) sonne la fin de la prospérité de la Cie du Canal et la navigation cessera en 1878. L’Etat achète le canal et sa  » maison  » et ne cesse d’inciter la Municipalité à acquérir cette dernière afin d’en faire l’Hôtel de Ville. Ce sera chose faite en 1892. Divers services viendront aussi s’y installer pour un temps plus ou moins long : Postes, Gendarmerie, Police, Justice de Paix.

Publicités

Les commentaires sont fermés.