L’épopée des « Tréteaux du Mollard », Géraldine Barbier, n° 13, juin 2001, 11 pages

À la fin du second conflit mondial, les Ripagériens ont besoin de gaîté et M.Jean Mosnier, imprimeur, a alors l’idée de créer une petite compagnie artistique qui établit son quartier général dans la salle du cinéma   » Le Foyer  » au Mollard.

Un succès honorable accueille une première comédie en 1944, mais M.Mosnier se rend compte que les spectateurs préfèrent les opérettes et sous le pseudonyme de Jean Reinom, il va créer pendant 14 ans des revues « les Féeries » où s’intercalent chants et ballets.

Une soixantaine de personnes composent cette troupe : comédiens, chanteurs, danseurs sous la direction d’une professeur de l’Opéra de Lyon, sont soutenus par une équipe technique de tout premier ordre et accompagnés par un orchestre , le « Syncopy-Jazz » .  Chaque année pendant trois mois de travail assidu et à raison de trois répétitions par semaine, cette compagnie atteint la renommée et attire un public qui dépasse largement les limites du canton.

Mais des raisons de santé obligent  M.Mosnier a quitté la troupe qui donne son dernier spectacle en 1958 : la vie a évolué et  la télévision s’est affirmée.

Publicités

Les commentaires sont fermés.