Le treuil de secours du Puits Combélibert, Maurice Bedoin et Marius Blanc, n° 13, juin 2001, 11pages

La mise en sécurité du Puits de Combélibert a été faite en mai 1999 par les Houillères du bassin de centre et du Midi. Cédés à la ville de Rive-de-Gier par les propriétaires , le chevalement en bois, réhabilité, a été remonté sur le site du Puits du Gourd Marin et le treuil de secours est remisé dans les locaux des services techniques de la ville . Il s’agit d’une pièce d’archéologie industrielle unique  qui permet d’affiner notre représentation de l’extraction minière dans ces petites compagnies de la vallée du Gier , dans la 1ère moitié du XXème siècle et il contribue à enrichir notre réflexion sur les systèmes techniques utilisés autour de la mine.

Pour la descente, deux ouvriers étaient aux manivelles et un troisième était sensé actionner le frein ; pour remonter une charge lourde, les hommes pouvaient être doublés. Mais le treuil a peu servi et il n’est en rien spécifique à la technologie minière.

Publicités

Les commentaires sont fermés.