Archives de Tag: Verpilleux

Le premier chemin de fer de France (1ère partie ), Victorine Moléro-Séon, Thérèse Durantin, Félix Lardon, n° 14, décembre 2001, 19 pages, Annexes : 9 pages

Cette ligne de chemin de fer vient enfin réaliser cette liaison Rhône / Loire rêvée par François Zaccharie , premier constructeur malheureux du canal de Givors.

C’est dans les galeries des mines anglaises et allemandes que le rail prend naissance. Plusieurs  ingénieurs s’inspireront de ce procédé et l’amélioreront passant de la traction animale à la première locomotive des STEPHENSON en 1825.

La région stéphanoise vit à l’heure anglaise : l’ingénieur des mines BEAUNIER  s’est essayé sur la voie ferrée de St Etienne à la Loire, et en 1826 les frères SEGUIN s’associent à Edouard BIOT pour construire la ligne Lyon-St Etienne qui soulèvera l’opposition , non seulement de la Compagnie du Canal mais aussi celles de certaines municipalités et de bon nombre de riverains qui en profitent pour faire augmenter les prix .

Concession et financement obtenus, les gérants peaufinent 58 km de chemin de fer, en grande partie à double voie avec percements de nombreux tunnels, construction de viaducs et ponceaux , déblaiement ou remblaiement de terrains afin de réduire l’inclinaison des rampes, tout cela sur des sols minés,  tandis que Marc Seguin s’occupe plus spécialement d’améliorer le rendement des deux locomotives acquises en Angleterre.

La ligne est construite en trois tronçons ; c’est celui de Givors à Rive de Gier qui est entrepris en premier et livré à l’exploitation en 1830 ;   pendant quelques mois il a été  employé la traction animale pour remonter les wagons vides à Rive de Gier . Les deux autres tronçons sont mis en service en 1832 et des voyageurs sont transportés dès 1831, dans des chariots-diligences accrochés aux wagons de charbon.

Jean-Claude VERPILLEUX , un enfant de Rive-de-Gier , autodidacte , améliorera la traction de la locomotive en la couplant avec son tender, permettant ainsi, en 1844 de supprimer définitivement , les chevaux sur toute la longueur du parcours.

Annexes 

–         Relation de voyage : Chemin de fer de Lyon à St Etienne par Schlumberger et Koechlin . Extrait du rapport de la société industrielle de Mulhouse, le 23.10.1831

–         Réponses aux attaques contre le chemin de fer de St Etienne à Lyon, 1836, ADA Fonds Seguin 55