Archives de Tag: verrerie

Verriers (poème), Antoine Roule, n°20, février 2008, 2 pages.

Ce poème de Antoine Roule sur les verriers a été publié dans l’ouvrage « La Petite Patrie », éditions Delagrave. Il est accompagné d’une photographie ancienne d’une équipe de verriers de la verrerie des Vernes.

La verrerie des Vernes n°16 juin 2003

Souvenirs d’une verrerie défunte par Marie Desjouis(17 pages). Annexes et additifs de Michelle Blanc (14 pages).

Cet article concerne la verrerie des Vernes à Rive de Gier qui était une coopérative de production. Cette société a été créée en 1901. Lire la suite

Création de la verrerie des Vernes (première partie) Michelle Blanc, n°15, juin 2002,9 pages

La verrerie des Vernes,créée en 1901, est une association d’ouvriers qui exploitent une verrerie sise  quartier des  Vernes à Rive de Gier.

L’article évoque le démarrage  de la société qui connut rapidement des difficultés financières et un son redressement après le remplacement du directeur. L’article décrit essentiellement le statut de la société  (version datant de 1928): (objet,  siège social, capital, retraite, exclusion, décès, l’administration, assemblée générale,  répartition des bénéfices,  fonds de réserve,  caisse de solidarité, caisse de retraite, dissolution, dit liquidation, contestation)

il est accompagné d’une photo prise lors du 25e anniversaire de la verrerie  le 2 juin 1929 et d’un plan de situation

souvenirs d’un gamin,n°15 ,juin 2002, 9 pages

l’auteur inconnu est un » gamin » ce qui désigne un jeune ouvrier qui prépare le travail des ouvriers verriers qualifiés. Le propos concerne la verrerie coopérative des Vernes  en 1936. L’auteur décrit les différents postes de travail, les gestes accomplis, les expressions du métier « mais les bouchons, ça martèle ! ; Ferrasse! … L’article ne se termine par un glossaire concernant le matériel, les outils ,les fournitures  concernant cette profession.

Une famille verrière ripagérienne, d’origine étrangère, Éric Moulin-Zinutti, n° 13, juin 2001, 9 pages

C’est parce que l’Assemblée Législative vote, en 1792,  pour la guerre contre l’Empire Austro-Hongrois, que l’ancêtre Hongrois de l’auteur de cet article se retrouve prisonnier en France et employé dans une verrerie du Cher où il se marie. Et, comme toutes les familles de verriers,  ce couple changera de nombreuses fois d’adresse.

Car les verriers sont des personnes en perpétuel mouvement ; ils se déplacent  facilement  d’une commune à l’autre, d’une région ou d’un pays à un autre. Les tout premiers ont recherché carrières de sables ou cours d’eau proches des forêts, puis, lorsque le bois se fit rare  les suivants se sont rapprochés des centres miniers… Leurs déplacements sont dus aussi à l’extinction des fours qui doivent cycliquement être remis à neuf , à la fermeture des verreries et aussi dans l’espoir de trouver ailleurs, un salaire meilleur…

Ainsi la famille Meinzel et ses collatéraux arrivera dans notre ville où elle s’alliera encore à de nombreux patronymes régionaux. Belle généalogie !

La naissance du verre, Félix Lardon, n°10, juin 1998,6 pages.

L’auteur  retrace les évolutions du verre (techniques employées, produits, couleur, matériaux) sous les différentes dynasties égyptiennes en partant  de  Nagada II(3500 – 3100 avant Jésus-Christ).

La verrerie Hemain, Monique Bruyas et Thérèse Durantin, n°9, décembre 1997,10 pages.

Historique de la Verrerie Hemain Frères fondée en 1906 et biographies de Joseph, le fondateur et d’Emile , son fils et successeur. On suit le développement technique et financier de l’entreprise, qui devient en 1966 un élément important du groupe BSN, puis en 1979 Les Verreries du Gier et en 1986 la Sociét VMC. La famille Hemain a joué un rôle important à Rive-de-Gier: Joseph, décédé en 1953 était l’exemple d’un patron proche de ses ouvriers et intéressé aux affaires sociales; Emile, décédé en 1987, a été pendant 25 ans maire de la ville et fut le dernier « Maître Verrier » de la région.